CE QUE TU AS FAIT DE MOI - GIEBEL, KARINE

CE QUE TU AS FAIT DE MOI

CE QUE TU AS FAIT DE MOI

GIEBEL, KARINE
Editeur : BELFOND
Date de parution : 21/11/2019

[ean : 9782714481962]

Disponible sous 3 à 8 jours
20.90 €
Résumé
On se croit solide et fort, on se croit à l'abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans fond qui borde notre route, mais on pourrait jurer que jamais on n'y tombera. Pourtant, il suffit d'un seul faux pas. Et c'est l'interminable chute.Aujourd'hui encore, je suis incapable d'expliquer ce qui est arrivé. Si seulement j'avais plongé seul..Cette nuit, c'est le patron des Stups, le commandant Richard Ménainville, qui doit confesser son addiction et répondre de ses actes dans une salle d'interrogatoire. Que s'est-il réellement passé entre lui et son lieutenant Laëtitia Graminsky ? Comment un coup de foudre a-t-il pu déclencher une telle tragédieSi nous résistons à cette passion, elle nous achèvera l'un après l'autre, sans aucune pitiéInterrogée au même moment dans la salle voisine, Laëtitia se livre. Elle dira tout de ce qu'elle a vécu avec cet homme. Leurs versions des faits seront-elles identiquesSi nous ne cédons pas à cette passion, elle fera de nous des ombres gelées d'effroi et de solitudeSi nous avons peur des flammes, nous succomberons à un hiver sans finLa passion selon Karine Giebel... conduit forcément à l'irréparable.

Notre avis

Que du bonheur pour les fans de Karine Giebel . Il faut dire qu'on l'attendait cette nouveauté.
Comme toujours des mots qui claquent, des personnages qui marquent et surtout des pages qui tournent à vitesse grand V.

Pépita Sonatine


4ème de couv

Richard Menainville, le patron de la brigade des stupéfiants, est en garde à vue. Il doit s'expliquer sur son addiction et répondre de ses actes dans une salle d'interrogatoire. A l'origine de sa descente aux enfers, sa passion pour le lieutenant Laetitia Graminsky.

Karine Giebel : "Quand j'ai commencé à écrire des romans, je me suis aperçue que tout ce que j’écrivais était très noir, on ne choisit pas forcément la couleur de l’encre de sa plume"

Du même auteur